Convaincus que la formation est l’un des meilleurs vecteurs pour l’accès et le maintien dans l’emploi, et l’évolution des carrières, Eisiform met tout en œuvre pour rendre ses formations accessibles aux personnes en situation de handicap. C’est pourquoi, nous nous formons régulièrement pour vous amener les meilleures réponses.
Différents cas de figure peuvent vous concerner. Dans tous les cas, la première étape c’est de nous signaler votre situation à travers nos questionnaires de positionnement, ou en contactant directement l’un de nos Référent Handicap.

Qu’est-ce que le handicap ?

La situation de handicap dans l’emploi apparaît lorsqu’il existe une inadéquation entre les conséquences du handicap d’une personne et son environnement de travail.
Dans certains cas, des aménagements techniques ou organisationnels sont nécessaires pour compenser le handicap et permettre à une personne de poursuivre son travail.

Il faut savoir que 80% des handicaps ne sont pas visibles ! Ils sont regroupés en 6 grandes familles :

Handicap visuel
Handicap cognitif et le handicap mental
Handicap auditif
Handicap psychique
Maladies invalidantes
Handicap moteur

vous êtes en situation de handicap reconnu (ou en cours de reconnaissance) :

– Vous connaissez déjà les adaptations nécessaires pour vous assurer le bon suivi de la formation et vous disposez des ressources (humaines ou matérielles)

► Votre interlocuteur s’assure de mettre en place les adaptations que vous nous aurez proposés dès lors que c’est possible.

– Vous ne connaissez pas les adaptations nécessaires pour vous assurer le bon suivi de la formation.

► Nous trouvons une solution ensemble ou vous orientons vers des interlocuteurs pertinents du réseau Handicap qui pourront réaliser un audit et vous donner un plan d’adaptation. Vous pourrez étudier les modalités
d’accès aux ressources qui vous sont nécessaires pour cette adaptation.

► Lorsque c’est de son ressort, Eisiform se chargera de financer et de mettre en œuvre ces adaptations, dans le cas contraire, nous vous orienterons vers les structures vous permettant de le faire.

Vous êtes en situation de handicap non reconnu :

Signalez-le-nous tout de même. Nous avons peut-être des solutions déjà connues, ou possible à mettre en œuvre simplement.
Nous pourrons également vous orienter vers les bons interlocuteurs afin de vous permettre de commencer vos démarches de reconnaissance.

Passage de certifications :

Lorsque votre formation est certifiante, pensez à transmettre les justificatifs concernant votre situation en amont afin que vous puissiez bénéficier de temps supplémentaire.

Accessibilité des locaux :

Nos locaux sont accessibles et aménagés pour les personnes à mobilité réduite. Notre partenaire ayant une salle de formation accessible pourra nous proposer sa salle de formation. N’hésitez pas à prendre contact avec notre référent handicap : JC Peutat.

Délais à respecter :

Attention, certaines démarches peuvent être longues (recherche de financement spécifique, adaptation de support, commande de matériel, mise à disposition d’une aide humaine…), nous vous invitons donc à anticiper un maximum vos démarches, surtout si vous souhaitez participer à une formation pour laquelle les dates sont déjà fixées.

Le réseau : Pour vous accompagner, de nombreux acteurs sont à votre écoute :

AGEFIPH
CAP EMPLOI 31
MDPH 31

Comprendre les différents types de handicap 

Handicap visuel :

Myopie, presbytie, strabisme, rétinite, daltonisme… Le handicap visuel a de nombreuses origines (congénitale, due à une maladie ou un accident). Il se caractérise par une perte de l’acuité visuelle pouvant aller
jusqu’à la cécité.

Handicap cognitif et le handicap mental :

On parle de handicap cognitif pour des personnes souffrant de troubles de l’attention ou de la perception tels que les personnes souffrant de dyslexie ou dyspraxie.

Trisomie 21, autisme ou encore traumatisme crânien, la déficience intellectuelle se traduit par une difficulté à comprendre et une limitation de la rapidité des fonctions mentales.

Handicap auditif :

Acouphène ou surdité légère à profonde, la perte auditive totale est rare et la plupart des déficients auditifs possèdent des restes auditifs. Elle se caractérise par une difficulté, voire une impossibilité à percevoir et localiser les sons et la parole.

Handicap psychique :

Névrose, TOC (1), phobies, addictions, dépression, ces différents troubles se caractérisent par un déficit relationnel, ou des difficultés de concentration.

Maladies invalidantes :

Hypertension, insuffisance cardiaque, diabète, allergie, eczéma, cancer, épilepsie… Les maladies invalidantes entraînent une restriction d’activité (motrice, quantité de travail à accomplir, durée de l’intensité pour
le réaliser).

Handicap moteur :

Lombalgie, TMS (2), rhumatisme, malformation, paralysie, AVC (3) … Les personnes handicapées moteur rencontrent des difficultés à se déplacer, conserver ou changer de position, effectuer certains gestes et parfois des difficultés à oraliser.

*Source agefiph.fr